D’une couronne à l’autre : l’évolution des styles de perruques

Alors que j’étais assise dans mon salon, feuilletant distraitement de vieilles revues de mode en attendant mon prochain client, les styles de perruques au fil des siècles m’ont frappée de leur transformation radicale. Chaque époque semble donner sa propre empreinte unique à ce qui constitue une coiffure attrayante et à la mode. Cela m’a donné envie de réfléchir à l’évolution longue et fascinante des perruques, des extravagantes créations du XVIIe siècle aux coupes et couleurs naturelles que nous voyons aujourd’hui. Voici un retour personnel sur les changements de tendances des perruques au fil de l’histoire.

De Louis XIV au XIXe siècle

Un style qui incarnait vraiment l’esthétique somptueuse de la période baroque était la perruque carrée. Caractérisée par de courtes boucles serrées encadrant le visage et poudrées de blanc, cette coiffure était à la mode à la cour de Louis XIV. Je m’imagine la pompe et la circonstance de Versailles, avec les nobles hommes et femmes parés de soieries et coiffés de ces petites perruques opulentes. La perruque coupe carré court GLAMMANE représentait à la fois l’artifice élégant et une noblesse joueuse avec des styles sophistiqués. On comprend aisément comment cette petite perruque est devenue un symbole de statut parmi l’élite. Bien qu’elle ne soit plus à la mode, on peut apprécier son élégance architecturale en tant que précoce apogée du savoir-faire des perruquiers.

A lire également : Les ingrédients à éviter dans les shampoings

Au XVIIIe siècle, les styles de perruques sont devenus plus lâches et naturalistes pour mieux correspondre aux sensibilités raffinées de la mode rococo. La poudre est également tombée en disgrâce tandis que les perruques dans des teintes riches comme le noisette, le châtaigne et le cheveux brun chocolat ont gagné en popularité. Ces nuances plus chaleureuses et peu contraignantes s’accordaient parfaitement avec les arts décoratifs luxuriants de l’époque et son goût pour les loisirs décontractés. Sans nul doute, les dames des salons prenaient plaisir à créer des chignons élaborés de boucles et tresses avec ces nouvelles fibres brillantes. La délicatesse raffinée des perruques baroques et rococo me charme toujours par sa perfection nonchalante.

A lire aussi : Découvrez les 5 accessoires de cheveux incontournables

Au XIXe siècle, les styles de perruques s’étaient diversifiés dans des directions surprenantes. Des chignons complexes de boucles et tresses du milieu du siècle aux carrés courts tendance à la fin, il y avait une perruque pour chaque goût et chaque milieu social. Les fibres synthétiques font également leur apparition, offrant davantage de polyvalence et de simplicité dans le coiffage à domicile. Peut-être aucune autre époque n’a-t-elle vu une expérimentation aussi riche dans les postiches que le long XIXe siècle. Un style victoriaire qui a particulièrement ma sympathie est la Perruque Bouclée GLAMMANE – une cascade ruisselante de boucles et ondulations serrées dans un arc-en-ciel de couleurs vives. Comme j’aurais aimé pouvoir coiffer l’une de ces perruques exubérantes et décomplexées pour l’une des célèbres dames de l’époque ! Leur exubérance pure capture l’embrassement victoriaine de l’expression de soi élaborée.

Du XXe au XXIe siècle

Au XXe siècle, les tendances des perruques privilégiaient un minimalisme naturel qui résonne encore aujourd’hui. Les matériaux synthétiques sont devenus plus réalistes et peu contraignants tandis que les styles s’inspiraient des stars de cinéma populaires à l’époque. La frange courte des Années folles et l’onde Marcel correspondaient parfaitement à ces nouvelles préférences. Les fibres synthétiques qui pouvaient être shampouinées et restylées pour durer des semaines, voire des mois, démocratisaient les routines de beauté et simplifiaient la préparation. Bien sûr, il restait de la place pour la fantaisie – les rouleaux de victoire et les ondulations doigts des pin-up girls des années 1940 me viennent à l’esprit. Mais dans l’ensemble, les perruques aspiraient à sublimer subtilement l’apparence plutôt qu’à la modifier radicalement. Un rafraîchissant changement vers la beauté intrinsèque plutôt qu’artificielle.

Il est fascinant de constater comment les larges changements sociaux ont également façonné les perruques. Dans les turbulentes années 1960, les fibres synthétiques ont ouvert la voie à l’expression de soi dans des couleurs kaleidoscopiques et des géométries expérimentales. Qui parmi nous n’évoque pas tendrement Twiggy et ses raies géométriques serrées et ses angles coupés ? Dans le même temps, le mouvement de cheveux naturels a vu le jour, un rejet de la conformité et une étreinte de l’humanité dans toute sa diversité. Les perruques se sont quelque peu retirées du grand public mais ont trouvé des publics dévoués dans le cinéma, le théâtre et les sous-cultures stylistiques. Les punks et new wavers déformaient délicieusement les perruques en pointes, rayures et halos fous de boucles. Bien que les tendances aient fluctué depuis, cet esprit DIY du style personnel persiste avec force jusqu’à aujourd’hui.

Désormais au 21e siècle, les styles de perruques reflètent nos vies en ligne et dans le monde réel, rapides et centrées sur l’image. Les synthétiques ont atteint l’apogée du réalisme avec des fibres qui se sentent, bougent et se comportent exactement comme des cheveux naturels. Dans le même temps, les tendances rétro foisonnent sur les réseaux sociaux alors que chaque génération choisit ses préférées de l’histoire pour les revitaliser. Qu’il s’agisse de vagues de sirène éthérées, de carrés stricts ou de coupes colorées vives, il existe une perruque pour chaque look et chaque étape de vie. Les styles mainstream miment les influenceurs tandis que les communautés de niche créent leurs propres niches alternatives. Nous pouvons trouver l’inspiration partout dans le monde au clic d’un bouton. Nos choix de perruques sont devenus des expressions significatives de ce que nous sommes et de ce que nous espérons devenir chaque jour. Bien loin des conventions rigides qui définissaient à l’origine ces coiffures.

Alors que mes réflexions touchaient à leur fin, je me suis sentie reconnaissante des longs et fascinants parallèles entre les tendances en matière de perruques et l’évolution de la société. Chaque époque semble taillée sur mesure pour refléter ce qui se passe sur le plan culturel et repousser un peu plus loin les limites du style. Alors que les temps changent et que les postiches continuent d’évoluer avec de nouvelles fibres, techniques et goûts, une chose demeure : le pouvoir de ces œuvres d’art stylisées de remodeler l’identité, d’exsuder la confiance et d’apporter de la joie aux gens du monde entier. Pour cela, je lève ma perruque en guise de salut joyeux, d’une couronne à l’autre, du passé au présent, vers l’avenir illimité des cheveux. Nous n’avons jamais vu autant de possibilités en matière de parure personnelle et j’ai hâte de voir où les tendances en matière de perruques nous mèneront à l’avenir.