samedi, novembre 17, 2018
Banner Top

Le parquet est un revêtement de sol indémodable et diversifié qui apporte une certaine touche chaleureuse à une pièce. Ce type de revêtement se diversifie et présente ainsi plusieurs formes correspondantes à toutes les configurations et à tous les budgets. Quels sont donc les critères de choix d’un parquet ?

Choisir son parquet en fonction de la finition

Avant de se lancer dans le choix du parquet contrecollé chêne idéal, il convient de chercher à savoir l’aspect que vous aimeriez pour le revêtement de votre sol. Un parquet peut être naturel, en bois rustique ou alors avoir plusieurs coloris au choix. Aussi, il faut se poser la question de la finition qui dépend de la fréquence de passage sur le parquet ainsi que de l’entretien nécessaire. On distingue ainsi la finition cirée généralement adaptée au parquet massif et qui rend le bois de plus en plus beau au fil du temps.

Cependant, elle nécessite un entretien régulier. Par conséquent, il n’est pas conseillé d’opter pour une finition cirée dans une pièce à fort passage, encore moins dans une chambre d’enfant.

Ensuite, nous avons les finitions vitrée et huilée qui sont plus faciles à entretenir. Contrairement au parquet à finition huilé, un parquet à finition vitrifié ne peut être localement réparé lorsqu’il est abimé.

Les différents types de parquets

Le parquet est l’un des meilleurs revêtements de sol très tendance, chaleureux, noble et intemporel. Il existe plusieurs types de parquets :

Le paquet massif

Le parquet massif est un de revêtement du sol traditionnel dont les lames 100 % en bois s’emboitent puisqu’ils ont été créés via le système de rainures et languettes. Ce type de parquet peut se coller ou clouer en fonction du type de construction. Par ailleurs, s’il s’agit des parquets les plus chers, ils sont également les plus pérennes. En effet, sa durée de vie est exceptionnelle et le bois est un matériau écologique qui garantit une très bonne isolation acoustique et phonique.

Ainsi, pour rendre neufs les parquets massifs, il suffira de les poncer et d’appliquer une nouvelle couche de finition. Ils sont adaptés à tous les types de finitions que ce soient la cire, l’huile ou le vernis. Le choix des parquets massifs se fait également en fonction des nombreuses essences de bois. De plus, ce type de parquet est autant compatible aux planchers chauffants qu’aux planchers refroidissant.

Le parquet contrecollé

Le parquet contrecollé est le genre de revêtement de sol qui s’installe en trois différentes couches dont la couche d’usure qui constitue le parement et qui doit mesurer 2,5 mm au moins d’épaisseur. En effet, le parquet contrecollé chêne peut-être du bois noble ou alors en bois exotique selon les préférences. Lorsque le parement de votre installation est bien épais, vous avez plus de possibilités de renouvellement. Ensuite, il y aura deux autres couches fabriquées à base des dérivés de bois. Le parquet contrecollé s’adapte à un chauffage au sol à défaut d’être collé.

Ils ont certes une longue durée de vie, mais qui n’est pas aussi grande que celle des parquets massifs. Par conséquent, le prix est bien plus abordable.

Le parquet stratifié

Contrairement aux autres types de parquets, le revêtement stratifié consiste à imiter la finition d’un parquet, mais n’est point composé de bois. Par conséquent, il est le moins coûteux grâce au manque de matériau noble. C’est d’ailleurs la solution la mieux adaptée aux petits budgets pour refaire le sol. De plus, le parquet stratifié correspond le plus aux locataires d’un appartement souhaitant en refaire le sol sans pour autant dépenser. Très facile à poser, il offre un large choix de couleurs et de finitions disponibles sur le marché. De plus, le parquet stratifié n’est pas renouvelable dès lors qu’il est abimé. Il faudra donc carrément tout changer.

Choisissez votre parquet en fonction de la pose

La méthode de pose d’un parquet fait partie des critères de choix. Ainsi, on distingue les poses collée, clouée et flottante.

  • La pose collée : elle consiste à poser de façon rapide le parquet sur une dalle de colle. Il faut absolument profiter de l’humidité de la colle pour pouvoir bien poser les lattes du parquet.
  • Pose clouée : dans ce cas, le parquet est fixé grâce à des clous sur des lambourdes, des pièces de bois ou en matériau composite directement posé sur le sol. Il s’agit d’une méthode traditionnelle généralement employée pour la pose du parquet massif. Cependant, cette pose est aussi adaptée aux parquets contrecollés.
  • La pose flottante : c’est la méthode la plus simple, mais qui ne correspond pas aux parquets massifs. La réalisation de cette pose ne nécessite ni l’utilisation de clous ni de vis. Les lames fabriquées grâce au système de clips s’emboitent toutes seules.

Il est important de se faire accompagner d’un spécialiste lors du choix de son parquet. Ce dernier pourra également se charger de sa pose au besoin.

Banner Content

Qui suis-je?

Je m’apelle Ayana. Bienvenue sur mon petit blog perso. Je publie régulièrement mais je ne suis pas la seule ^^ Avec ma bande de e-friends, on partage tout un tas d’infos utiles ici. On espère que vous y trouverez votre bonheur.

Suivez-nous sur Facebook

Négocier avec l’assurance?

Lettre d’information

Abonnez-vous à notre newsletter