vendredi, avril 3, 2020
Banner Top

Imaginez une entreprise possédant une participation dans une autre entreprise. Lorsque la première entreprise dressera son bilan comptable, y apparaîtra la valeur des parts qu’elle possède dans l’autre entreprise. C’est-à-dire la valeur à laquelle elle a acquis ces parts. Et rien de plus. Les deux structures apparaîtront comme totalement distinctes alors qu’elles auront des influences l’une sur l’autre. Si l’on veut faire apparaître l’impact réel qu’elles ont l’une sur l’autre, on sera obligé de passer par une consolidation des comptes (de “To consolidate” qui signifie “grouper”). L’on pourra ainsi obtenir un bilan consolidé, un compte de résultats consolidé ou encore un tableau de financement consolidé obtenus comme s’il n’y avait qu’une seule entreprise. Ces documents pourront permettre de répondre à un besoin de pilotage interne. Pour obtenir ce résultat il est, bien sûr, utile de posséder un logiciel de comptes consolidés sans pour autant faire appel à de la haute technologie.

Comment consolider des comptes ?

Afin de consolider des comptes, plusieurs retraitements seront indispensables. Et en premier lieu d’éliminer tous les flux des échanges ayant eu lieu entre les deux entités. Et cela que les flux soient physiques (achat et vente) ou financiers. Il sera également utile de pratiquer une homogénéisation des pratiques comptables, par exemple en matière d’immobilisation de ramener les amortissements à des durées équivalentes. Bien entendu il est également utile de convertir toutes les monnaies : des entreprises de pays différents peuvent tenir leur comptabilité dans des devises différentes. 

A voir aussi : Comment réussir l'optimisation de sa publicité Facebook Ads ?

Obligations légales

En plus des besoins internes, certaines entreprises ont l’obligation de publier des comptes consolidés. Le règlement adopté par le conseil et le parlement européen le 7 juin 2002 oblige les sociétés cotées en sur un marché européen à présenter des comptes consolidés. En France, les sociétés commerciales et les entreprises publiques ont la même obligation sauf si elles utilisent la norme comptable internationale. 

A lire en complément : Marchés publics : avez-vous entendu parler du DUME ?

Banner Content

Facebook

Lettre d’information

Négocier avec l’assurance?

Abonnez-vous à notre newsletter