vendredi, avril 3, 2020
Banner Top

Travailler à son propre compte offre plusieurs avantages dont une liberté absolue. En France, plusieurs coiffeurs professionnels préfèrent ouvrir leurs propres salons de coiffure afin d’être à leur propre compte. Toutefois, ouvrir son propre salon n’est aucunement comparable au fait de travailler dans un salon de coiffure sur les ordres d’une tierce. Dans ces conditions, comment pouvez-vous ouvrir votre propre salon de coiffure. Déjà, il faut avoir le diplôme nécessaire, mais est-ce suffisant ? Découvrez dans cet article les démarches pour ouvrir votre salon de coiffure.

Avoir son propre salon, d’accord, mais le diplôme d’abord !

Avant de songer à ouvrir votre salon de coiffure, vous devez au préalable avoir la qualification professionnelle adéquate. Toutefois, puisqu’il s’agit d’une création d’entreprises, l’entrepreneur peut ne pas avoir ledit diplôme. Mais, il faut que le salarié qui sera recruté en soit détenteur. Dans l’un ou l’autre cas, vous devez être titulaire soit du brevet professionnel de coiffure ou du brevet de la maîtrise de la coiffure. En outre, vous devez avoir un diplôme inscrit au répertoire national de la certification professionnelle comme le meilleur coiffeur à Pertuis. Par ailleurs, il faut savoir que vous devez faire un stage préalable à l’installation avant d’installer aussi votre salon de coiffure. Ainsi, vous aurez les bases pour mieux gérer votre salon. C’est un stage payant que vous pouvez ne pas faire lorsque vous avez un bac+2 dans un domaine relié à l’économie et la gestion. Aussi, vous pouvez refuser de le faire si vous êtes déjà immatriculé au répertoire des métiers.

A lire aussi : Les avantages d'un expert-comptable en ligne

La rédaction de votre business plan

Vous devez faire le prévisionnel financier de votre future entreprise. Ainsi, vous connaîtrez vos besoins en financement. Par ailleurs, le business plan vous permet aussi de savoir si votre projet sera rentable et fiable ou encore viable. À cet effet, vous aurez à faire une estimation de votre chiffre d’affaires, les dépenses à effectuer avec les investissements utiles. Avec un business plan bien rédigé et convaincant, vous n’aurez pas du mal à obtenir le financement auprès de votre organisme de financement.

Le statut juridique de votre salon de coiffure

Il ne serait pas bien ici de choisir pour un statut juridique la micro-entreprise ou l’auto-entreprise. En effet, avec votre salon de coiffure, vous ne pouvez pas enlever les charges du bénéfice imposable. Vous avez le choix entre par exemple la SARL, la SAS. Aussi, vous pouvez choisir entre l’EURL ou la SASU. Toutefois, demandez-vous le régime social idéal pour vous et si vous voulez unir ou séparer votre patrimoine de celui de l’entreprise. Aussi, vous devez connaître le type d’apport et si cela vous intéresse d’avoir des associés.

A découvrir également : Pour quelles raisons recourir à une agence web

L’immatriculation et le local 

Après avoir choisi votre statut juridique, vous devez passer à l’immatriculation du local. Si vous avez opté pour une société, vous devez rédiger les statuts de votre salon de coiffure. Après cela, vous aurez une annonce légale à publier dans le journal officiel. De même, vous devez aller déposer votre capital social à la banque de tutelle avant d’enregistrer votre nouvelle entreprise au CFE (Centre de formalité des entreprises). Si vous avez opté pour une entreprise individuelle, vous n’aurez pas à rédiger des statuts et à déposer un quelconque capital social. Enfin, vous devez trouver un lieu stratégique pour implanter votre salon de coiffure. Ainsi, vous ne manquerez pas de clients.

 

Banner Content

Facebook

Lettre d’information

Négocier avec l’assurance?

Abonnez-vous à notre newsletter