vendredi, mai 7, 2021
Banner Top

L’ ordre du jour de la réunion du CES (Comité social et économique) rassemble les différents thèmes qui seront abordés lors de la session plénière, quelle que soit sa nature, ordinaire ou extraordinaire. Ordre du jour de la réunion du CES

A lire aussi : Comment construire une stratégie ?

Convenu conjointement par l’employeur et le secrétaire du CES pour chaque réunion, l’ordre du jour est crucial pour l’exercice des fonctions du Comité économique et social. Le programme du CST détermine quels sujets seront ou non discutés et discutés officiellement. Son but est donc d’encadrer les discussions et de permettre à chacun de préparer la réunion en amont.

Selon les thèmes, le soin apporté à l’élaboration de l’ordre du jour est décisif. Qui rédige l’ordre du jour ? L’employeur peut-il refuser des points ? Pouvons-nous changer l’ordre du jour ? Diverses questions, une bonne idée ?

A lire également : Quelle est l'utilité de l'Internet ?

Qui établit l’ordre du jour de la réunion du CES ?

L’ ordre du jour de chaque réunion du Le comité est établi par le président et le secrétaire du CES (article L.2315-29 du code du travail). C’est un développement conjoint de l’ordre du jour qui est nécessaire.

Les deux doivent donc essayer de convenir de rédiger l’ordre du jour ensemble . Par conséquent, il est nécessaire de procéder à une consultation ou, au moins, à un échange. Autrement, l’employeur qui fixe unilatéralement l’ordre du jour commet un délit d’entrave (Cour de cassation, chambre criminelle, 4 septembre 2018, n° 17-82.297). C’est même le cas si la réunion est une réunion supplémentaire décidée par le président.

Dans la pratique, le secrétaire est souvent le premier à envoyer ses propositions par courriel. Le contraire serait plus logique parce que l’employeur convoque la réunion… En retour, la direction ajoute des points. Bien que certains sujets soient controversés, des discussions ont lieu et finissent par aboutir à un texte à l’ordre du jour. Le président et le secrétaire peuvent aussi se rencontrer, mais ce n’est pas une obligation.

Enfin, une preuve écrite de la l’établissement est obligatoire. Cette preuve peut provenir de la signature de l’ordre du jour du CSE par le secrétaire et l’employeur (Cour de cassation, Chambre sociale, 25 avril 2007). C’est aussi l’idéal.

Que faire en cas de désaccord ?

En fait, tout dépend du sujet et de la situation.

En fait, s’il s’agit d’un thème juridiquement contraignant , le secrétaire et le président sont libres de l’inscrire de plein droit. Il en va de même pour une consultation rendue obligatoire par une convention collective. Il est également valable pour l’ordre du jour de la réunion du CES central. Attention, pour ces thèmes, le principe de la fixation conjointe entre le président et le secrétaire reste. En cas de désaccord constaté après échange, le point est inscrit d’office (Cour de cassation, chambre sociale, 13 février 2013).

En outre, il y a quelques exceptions à l’obligation d’établir conjointement le programme du CST, en particulier pour :

  • l’ordre du jour de la première réunion du CES étant donné que le secrétaire n’a pas encore été nommé.
  • réunions extraordinaires , demandées par la majorité des titulaires, pour lesquelles les questions à traiter sont automatiquement jointes.

Ainsi, en cas de désaccord, le secrétaire dispose d’un outil : la réunion extraordinaire. C’est alors le CST qui décide de l’ordre du jour.

  • la demande d’explications du CES dans le cadre de son droit d’alerte économique (article L.2312-63 du Code du travail).

Comment rédiger l’ordre du jour de la réunion du CES ?

Il n’y a pas de modèle pour l’ordre du jour. Le Code du travail ne donne aucune indication de la forme à donner.

Par exemple, il apparaît selon le plan suivant :

  • Adoption du procès-verbal de la réunion précédente.
  • Pointsd’information (chiffres, économiques situation, etc.).
  • Questions déjà discutées lors de réunions précédentes qui peuvent être discutées à nouveau ou pour lesquelles l’employeur doit fournir des renseignements supplémentaires.
  • Points d’information et de consultation , y compris les 3 consultations récurrentes (orientations stratégiques, situation économique et politique sociale) et les affaires courantes de l’entreprise (réorganisation d’un service, bouleversement du système de primes, etc.).
  • Santé, sécurité et conditions de travail des salariés (au moins 4 fois par an).
  • aspects spécifiques du CES, tels que les engagements de dépenses et les décisions relatives Les aux activités sociales et culturelles nécessitant un vote.
  • Réclamations des employés.
  • Désignations (membre du conseil d’administration, Commission, harcèlement des référents, etc…)

Êtes-vous élu CST ?

Des questions sur vos missions et la législation sociale ? Nous vous offrir :

notre expertise dans le cadre de missions juridiques pour les 3 consultations annuelles du CES (stratégie, situation économique et politique sociale)

la tenue de votre comptabilité et la sécurisation de votre gestion

unsoutien juridique personnalisé tout au long de votre mandat

Découvrez nos formations

Pour réussir votre mandat au CES

Sur le même sujet

Procès-verbal de la réunion du CPE

Obligations comptables du CES

L’ utilisation des heures de délégation

Quel est le taux du budget consacré aux activités sociales et culturelles ? Au-delà des rubriques données par exemple, la question du secrétaire et des élus reste le soin apporté à la rédaction des points à l’ordre du jour du CES. Soyez clair et précis sans verrouiller . L’objectif est de aborder correctement les sujets et obtenir des réponses concrètes en évitant les ambiguïtés potentielles pour déformer les débats… Ne reconnaissons-nous pas la capacité d’un DDH à entrer en contact ? Pour limiter ce jeu, l’ordre du jour est aussi important que la préparation de la réunion elle-même.

Attention également à l’ordre d’examen des questions inscrites à l’ordre du jour de la réunion du CES. Un point loin d’être inoffensif. C’est même parfois stratégique. Attention à la « technique » du point important placé à la fin de l’ordre du jour tombant par hasard à 18h00 le vendredi…

L’ idée fausse des questions diverses

Très souvent, le titre « Autres questions » figure à l’ordre du jour du CES. Quel est le problème ? Aucune question qui n’est pas inscrite à l’ordre du jour ou sans aucun lien avec celui-ci ne peut être débattue à la réunion du CST sous peine de nullité de la délibération prise sur cette question…

L’ erreur est comprise lorsque le CES utilise diverses questions pour décider d’engager des poursuites dans le cadre d’une infraction obstruction de son président (Cour de cassation, chambre criminelle, 5 septembre 2006, n°05-85.895). Le CST est hors du jeu ici. En substance, la clarté de l’ordre du jour est indissociable de la précision de ses points.

Qui envoie le programme du CST aux participants ?

« L’ordre du jour des réunions du CES est communiqué par le président aux membres du CES au moins trois jours avant la réunion »

Ainsi, le président ou son représentant doit transmettre l’ordre du jour au CES (ou au CES instituant) au moins trois jours avant la réunion plénière. Il n’appartient donc pas au secrétaire de l’envoyer comme nous le voyons trop souvent. Ce délai s’applique quel que soit le type de réunion : ordinaire ou extraordinaire. Si ce n’est pas précis, ces 3 jours devraient être compris comme 72 heures.

Enfin, si l’employeur remplit 72 heures, le CST ne pourra pas reprocher il indépendamment du fait que les délais soient un dimanche, un samedi ou un jour férié. Une réunion peut avoir lieu le lundi à 9h00 pour un ordre du jour envoyé le vendredi précédent avant 9h00… C’est différent s’il y a une convention collective dans votre entreprise.

Pour le Comité central social et économique (CSE Central), il est de 8 jours (article L.2316-17 du Code du travail) :

L’ ordre du jour est communiqué aux membres au moins huit jours avant la réunion.

Pouvons-nous modifier l’ordre du jour de la réunion du CPE déjà envoyée ?

Une fois établi, l’ordre du jour de la réunion du CES est envoyé à tous les membres, le plus souvent en même temps que la convocation.

En principe, à partir de ce moment, le contenu n’est plus modifiable. Exception : le secrétaire et le président conviennent suffisamment de la portée d’un amendement pour que le texte modifié soit renvoyé en temps utile.

JS & JP

    CONTACTEZ NOS EXPERTS

    Banner Content

    Facebook

    Lettre d’information

    Négocier avec l’assurance?