Comment envisager sa retraite en tant que médecin libéral ?

Vous êtes un médecin libéral et vous avez envie de vous arrêter pour prendre votre retraite ? Alors, sachez qu’il existe certains critères à prendre en considération pour une retraite à taux plein. Alors comment se calcule votre retraite ? À quel âge vous pouvez mettre la clé sous la porte ? Et sera-t-il possible de continuer une activité ? Réponse !

Une question de régime

Lorsqu’il s’agit de prendre sa retraite en tant que médecin libéral, tout dépend du régime. Le premier, c’est la retraite du médecin libéral de base. Ici, les cotisations versées sont directement converties en points qui permettent de fixer le montant de la retraite. Avec ce régime, un trimestre sera validé à chaque fois que votre revenu professionnel sera égal à au moins 150 fois la valeur du SMIC horaire.

A découvrir également : Emplois lucratifs délaissés : découvrez les métiers ignorés et rentables

Du côté du régime de retraite complémentaire des médecins libéraux, le nombre de points acquis sera proportionnel aux revenus non-salariés du professionnel. Quant au régime de retraite ASV, il concerne le médecin conventionné de secteur 1 avec une partie des cotisations qui sera prise en charge par l’assurance-maladie. Concrètement, la retraite d’un médecin libéral se calcule de la manière suivante : « nombre de points validés x valeur du point ».

Comment obtenir une surcote ?

En ce qui concerne la retraite du médecin libéral, il est possible d’obtenir une surcote de deux manières. La première consiste à poursuivre son activité au-delà de l’âge légal auquel vous aurez obtenu une retraite à taux plein. Ainsi, chaque trimestre accompli de plus augmentera de 0,75 % votre retraite de base. 

A lire également : Quelles sont les sources de gaspillage d'énergie pour les entreprises ?

L’autre possibilité, c’est d’obtenir une surcote grâce au dispositif de la retraite « en temps choisi ». Ici, cela suppose que vous ferez liquider votre retraite complémentaire et ASV après 62 ans pour profiter d’une majoration de 1,25 % par trimestre supplémentaire. 

Est-il possible de continuer son activité ? 

Au-delà de la retraite, certains médecins libéraux préfèrent continuer leur activité. Voilà pourquoi, il existe aussi le dispositif du cumul emploi-retraite pour ceux qui auraient envie de continuer à travailler. Au quotidien, cela permet d’améliorer le revenu ou de maintenir un niveau de vie agréable tout en diminuant sa charge de travail. 

Toutefois, il faut savoir que le médecin libéral continuera de régler les mêmes cotisations retraite qu’avant, sans avoir droit à une retraite supplémentaire. Lorsqu’elle est liquidée, la retraite ne sera pas recalculée au moment de la cessation d’activité. De plus, il faut savoir que la couverture du régime invalidité/décès ne pourra plus s’appliquer pendant le cumul d’un emploi et de la retraite. Il est donc important de tenir compte de tous ces critères avant de cesser votre activité.