jeudi, septembre 24, 2020
Banner Top

Depuis déjà quelques années, l'e-commerce a transformé les habitudes d'achat des consommateurs. Aujourd'hui, un achat de mode sur cinq est effectué en ligne par les 18-34 ans. Faire ses emplettes devant un écran est une pratique de plus en plus courante. La vague du commerce électronique via idmarket.com qui a déferlé à la fin des années 90 a balayé les habitudes des consommateurs.

Un magasin ouvert toute l'année

Le commerce électronique a attiré tout le monde même les plus réfractaires. Il peut aussi faciliter l'autonomie des personnes âgées, handicapées. Ils ne sont plus obligés de solliciter de l'aide auprès de leurs proches, mais les achats en ligne ne pourront jamais remplacer le contact relationnel avec les commerçants. Désormais, les acheteurs regardent les avis d'autres internautes avant de sortir la carte bleue. Certains grands sites d'e-commerce l'ont bien compris et ils organisent des discussions en ligne sur les articles qu'ils mettent en vente. Le commerce en ligne a aussi favorisé une consommation plus responsable. On n'hésite plus à revendre ce que l'on porte plus et on achète de l'occasion plus facilement entre particuliers.

A voir aussi : À quel moment contacter un chasseur immobilier ?

L'e-commerce, un risque de sur-consommation est possible

Le commerce sur internet peut-il déclencher une frénésie d'achat ? Au vu de cette sur-sollicitation permanente, certaines personnes peuvent se laisser aller et succomber. D'un point de vue psychologique, l'e-commerce permet de rendre l'étape du règlement presque indolore, ce qui peut représenter un risque si l'on ne sait pas bien gérer son argent. Les achats en ligne sont aujourd'hui incontournables. L'habillement arrive en tête suivi par les produits culturels, les voyages, le tourisme. Les années à venir ne devraient pas connaître de ralentissement, car avec internet, on peut acheter n'importe quoi et tous les jours à toutes les heures de la journée sans aucune contrainte spécifique, c'est une vraie liberté.

A lire aussi : 4 choses à savoir pour la réussite du mémoire technique

Banner Content

Facebook

Lettre d’information

Négocier avec l’assurance?