mercredi, juillet 21, 2021
Banner Top

Chaque consommateur de cannabis réfléchit tôt ou tard à ce qui se passe lorsqu’un test de drogue est en attente. En ce qui concerne le permis de conduire, beaucoup commencent à transpirer. Cependant, en règle générale, un tel test n’est effectué qu’en cas de suspicion d’abus de drogues. Puisque le CBD n’est pas une substance psychoactive qui cause certaines anomalies, comme les yeux rouges, vous n’avez vraiment pas à vous soucier que la police effectue un test de drogue pendant le contrôle normal de la circulation. Cependant, vous devriez être prêt à cela s’il en vient à ce stade.

Quels types de dépistage de médicaments existe-t-il ?

Le test de dépistage est utilisé pour prouver si certains médicaments ou produits de dégradation des médicaments peuvent être trouvés dans le corps d’une personne. Et il existe différentes méthodes pour tester cela.

A lire en complément : A la découverte des huiles essentielles

test d’urine

En règle générale, il s’agit de bandelettes de test, qui sont encore l’urine chaude, que le suspect a donnée à l’avance, est trempée. Après quelques minutes, le résultat sera visible. Ce type de test est l’un des plus fiables et significatifs, car même après plusieurs jours ou plusieurs semaines (selon la substance consommée), des produits de dégradation peuvent encore être trouvés. Cependant, il est important de noter que même l’inhalation passive de marijuana peut entraîner un test positif.

échantillon de cheveux

L’analyse capillaire est particulièrement redoutée. Un échantillon de cheveux peut prouver qu’il y a déjà plusieurs années une consommation de drogues. Par exemple, une personne d’une longueur de cheveux de 40 cm peut être prouvée qu’elle consomme déjà il y a 4 ans. Cependant, on ne cherche généralement qu’à déterminer si des médicaments ont été utilisés au cours des six derniers mois. Diverses substances et leurs métabolites se déposent dans les cheveux, associés aux cheveux du corps. s’attarder.

A lire en complément : Comment utiliser l'huile de CBD ?

prélèvement sanguin

Le prélèvement sanguin est effectué lorsqu’un soupçon s’est durci par un test de dépistage rapide (test d’urine ou de lingette). Habituellement, pour déterminer si le suspect est fortement sous l’influence de drogues. Et selon ce qui a été consommé, les substances présentes dans le sang peuvent être détectées entre 1 et 48 heures. En général, cependant, vous avez besoin d’une suspicion visible et compréhensible ou de diverses histoires antérieures pour pouvoir effectuer un test sanguin.

Test d’essuyage médicamenteux

Ce test rapide est également effectué très souvent, car le sujet n’a aucune chance de manipuler le résultat. Pour ce faire, un échantillon de sueur ou de salive est prélevé avec une bandelette de test. Ces anticorps réagissent avec les anticorps présents dans la sueur ou la salive et entraînent ainsi le changement de couleur de la bandelette réactive.

Différence entre le CBD et le THC

Il arrive souvent que par ignorance, les deux substances sont cisalées par-dessus un peigne, parfois même par les fonctionnaires eux-mêmes. Les consommateurs, bien sûr, connaissent les différences et les effets graves sur le corps. Ils savent également quel effet les substances respectives ont sur le corps.

Produits CBD sans THC

  • Apoteum — huile de CBD à large spectre 19,99€ – 159,90€ Sélection de l’exécution

THC

Le tétrahydrocannabinol (THC) est un cannabinoïde dérivé de la plante de chanvre qui a un effet psychoactif. Les fleurs non pollinisées de la plante femelle sativa, qui ont environ 6 à 20 % de cannabinoïdes, sont particulièrement riches en THC. Les graines ne contiennent pas du tout de THC et peuvent donc être achetées et consommées sans hésitation tant que la graine n’est pas utilisée pour la culture. Le THC est disponible pour les deux usage médical et loisir très populaire. Cependant, il est illégal en Allemagne pour un usage privé et non médical.

Jusqu’à présent, on sait que le THC fonctionne certainement sur deux récepteurs. Il interagit avec notre système endocannabinoïde dans l’organisme et avec les récepteurs CB1 et CB2 qui s’y trouvent. Ceux-ci sont principalement situés dans notre système nerveux central et régulent la libération des neurotransmetteurs.

L’effet varie d’une personne à l’autre, mais il dure généralement environ 2 à 3 heures. Voici les effets les plus courants de la substance :

  • Vous vous sentez calmes émotionnellement et ressentez un effet euphorique appelé le « haut ».
  • D’autres façons de penser s’ouvrent et les schémas de pensée habituels perdent leur sens.
  • La perception change, le temps passe plus lentement et les choses non pertinentes sont perçues en même temps.
  • Cela La sensation corporelle est plus facile. D’un autre côté, il est tellement détendu que chaque mouvement est plus lent.
  • Vous pouvez mieux vous mettre dans les autres et le comportement social avec les autres consommateurs est perçu de manière plus intense et drôle.
  • La mémoire à court terme souffre un peu pendant l’intoxication. Il n’est pas très rare que les consommateurs commencent une phrase et la rompent après la moitié parce qu’ils ne savent plus ce qu’ils voulaient obtenir.
  • Il arrive souvent que les consommateurs aient soudainement une énorme faim (« éclair de manger »). Et c’est parce que le THC stimule les changements de tissus.

Des niveaux d’intoxication moins agréables peuvent également survenir lorsque le THC est surdosé ou que le corps/l’ esprit ne parvient pas à faire face à l’état d’intoxication :

  • pensées peuvent être accablantes parce qu’il y en a trop qui ont de la confusion et qui essaient de façon incontrôlable de transmettre quelque chose.
  • Des fissures de film peuvent se produire car la mémoire à court terme est altérée.
  • Des problèmes de circulation, une fréquence cardiaque rapide, des nausées peuvent en résulter si une trop grande quantité a été consommée.
  • Il peut également arriver que quelqu’un ne ressent plus le désir d’agir socialement après sa consommation, mais qu’il veuille être seul.
  • Les personnes souffrant de problèmes de santé mentale pourraient être intensifiées dans leurs pensées négatives. Bien que l’utilisation du CBD puisse aider à soulager les crises de panique et l’anxiété, le THC pourrait les augmenter ou les déclencher.
  • Les

Les effets secondaires lors de la consommation de cannabis ne sont pas vraiment connus et peuvent être attribués à divers rapports individuels tout au plus. Quiconque n’est pas à l’aise et qui n’a généralement pas une attitude positive vis-à-vis de la consommation n’appréciera pas l’effet.

CBD

Le CBD et le THC, d’une part, les deux cannabinoïdes se complètent parfaitement et de l’autre, ils ont leur différences. Le CBD est également un cannabinoïde de la plante de chanvre et est considéré comme non psychoactif. Il a évidemment un effet positif sur le corps. Le CBD est considéré comme l’arme miracle médicale des cannabinoïdes par excellence jusqu’à présent. La consommation n’affecte pas les consommateurs dans le sens où ils flottent « haut » ou « lapidé » sur le nuage 7.

Le CBD est en échange des récepteurs CB1 et CB2 dans notre système endocannabinoïde et neutralise les effets du THC tout en inhibant toute anxiété ou gêne survenue. Et c’est ainsi que cela affecte le corps :

  • Non psychoactif
  • Apaisant et apaisant pour le corps Les
  • muscles se détendent
  • de nombreux aspects médicaux

Les effets secondaires possibles peuvent inclure :

  • Peut inhiber le métabolisme hépatique des médicaments.
  • sécheresse buccale
  • ,

  • fatigue
  • , sensation de

  • tremblement accru dans la maladie de Parkinson (en cas de tort) Posologie)
  • Hypertension artérielle

Encore une fois, il s’agit d’effets secondaires possibles qui surviennent rarement ou pas du tout. Le CBD pur est 100% légal en Allemagne et peut être vendu et acheté librement. Cependant, il est important de s’assurer que seule une teneur en THC de 0,2 % ou moins peut être présente.

Impact sur le test de drogue

Afin de répondre aux effets d’un test de dépistage après avoir consommé du CBD, les différents modes d’action doivent être clairs. Quiconque fume du cannabis ou consomme autrement du THC passera la main à un test positif. La consommation d’huile de CBD ou d’autres préparations dans lesquelles seul le CBD a été extrait ne produit pas de résultat positif. Lorsqu’un test médicamenteux est effectué, le THC et son principal métabolite 11-nor-9-carboxy-Δ9-THC (THC-COOH) sont généralement recherchés. Le CBD lui-même n’est généralement pas testé du tout, car il est également n’est pas répertorié comme drogue par les milieux policiers. Cependant, les résultats des tests seraient positifs, bien que le consommateur n’ait été en contact qu’avec des préparations de CBD. Cela s’explique par le fait que ces sujets ont pris une dose très élevée d’une préparation CBD, probablement sur une période plus longue. Divers métabolites peuvent être détectés dans l’urine à un moment donné, mais ils ont ensuite été diagnostiqués comme erronés par chromatographie en phase gazeuse et par spectrométrie de masse.

Il convient également de noter que le CBD est extrait, entre autres, de la variété de chanvre sativa, qui contient des composants élevés en THC. Il peut arriver que des traces de celui-ci soient souvent encore présentes dans les produits CBD fabriqués industriellement. Une consommation de plusieurs semaines et un dosage élevé laissent une variété de traces qui, bien sûr, n’ont pas été perçues par le consommateur.

Un test a déjà été effectué sur ce sujet réalisé avec 15 participants. Les sujets à qui on a administré de l’huile de CBD avec une teneur en THC de 0,09 mg à 0,6 mg ont été testés positivement lors d’un test d’urine à l’aide de procédures de radioimmunodosage et d’analyse par spectrométrie de masse par chromatographie en phase gazeuse. Cependant, il a été tiré du test qu’aucune personne ayant une dose de 0,45 mg de THC n’avait dépassé la limite de 50 mg/ ml.

Il peut très bien arriver que la consommation de grandes quantités de cannabinoïdes puisse entraîner un test médicamenteux positif s’il contient encore de petites quantités de THC. Et pour éviter que cela ne se produise, une autorégulation stricte de la posologie est indispensable. Les produits utilisés doivent faire l’objet de recherches approfondies et surtout, il devrait être clair ce qui est exactement à l’intérieur. Autre petit conseil : le THC est généralement détectable entre 4 et 12 jours. Selon la condition physique, la forme physique, l’alimentation, la quantité de consommation et le métabolisme. Plus vous consommez de plus en plus longtemps, plus longtemps il a généralement des preuves.

Légal après consommation de CBD

Les tests rapides habituels de la police sont évidemment volontaires et pourraient être refusés. Cependant, dans quelle mesure cela est logique, chacun doit décider lui-même. En cas de suspicion d’abus de drogues par la police, le test devient obligatoire. Cela inclut l’odeur des médicaments, une nervosité émergente et un style de conduite saisissant. Les pupilles élargies ou autres signaux corporels atypiques peuvent également donner au policier le droit d’effectuer un test de dépistage rapide de la drogue.

Non seulement cela, mais un test sanguin peut également être effectué sur demande si le succès de l’enquête doit être en danger (section 81a, paragraphe 2, StPo). La question de savoir si un juge doit être appelé ou non varie d’un État à l’autre. Il y a le droit de ne pas avoir à participer activement à son propre transfert. Cependant, les fonctionnaires savent généralement comment quelqu’un qui a consommé de la drogue.

Le test d’urine fournit des preuves de l’utilisation d’opiacés, de cannabis, de cocaïne, de méthamphétamine, d’héroïne, d’ecstasy (MDMA, MDE, MDA) et d’amphétamines. Toutefois, ces tests ne peuvent pas être utilisés comme preuves. Dans un test négatif, le consommateur n’a rien à craindre. S’il est évalué positivement, le test d’urine peut être une raison d’un test sanguin autorisé par la loi. Cela, à son tour, est considéré comme une preuve devant les tribunaux et est donc tellement craint.

Quand le test sanguin est-il autorisé à être effectué ?

En général, un test urinaire positif est requis à l’avance, ce qui suggère déjà que son crime a été commis. Si le test d’urine est négatif, il se peut que les tests sanguins ne soient plus effectués, juste pour en être sûr. Si le test d’urine est refusé malgré un soupçon raisonnable, le test sanguin peut être forcé.

Banner Content

Facebook

Lettre d’information

Négocier avec l’assurance?