samedi, novembre 17, 2018
Banner Top

Ce n’est pas la première fois qu’une agence immobilière se retrouve au tribunal pour discrimination. Souvenez-vous il y a quelques années encore, l’histoire de ce patron d’agence immobilière qui avait été jugé pour discrimination raciale avait véritablement animé la toile. Les consignes « pas de noirs, de jaunes, d’arabes » avaient réellement choqué une employée au point d’enregistrer les échanges avec les concernés. Cette fois-ci, c’est une femme âgée de 52 ans qui se voit refuser un poste de secrétaire à cause de son âge. Le juge invite l’agence à verser une indemnisation de 6 mois de rémunération brute.

Toujours saisir le tribunal en cas d’injustice !

Si vous avez l’impression de subir une injustice, une discrimination quelconque, vous avez toujours la possibilité de saisir le tribunal en vue de faire valoir vos droits. On se souvient encore de ce patron et son fils qui ne voulaient absolument pas avoir de clients noirs, jaunes, ou encore arabes. Lorsque l’association SOS Racisme a été informée de la situation, c’est elle qui est allée porter plainte. Les 2 hommes encourent jusqu’à 3 années de prison.

Il y a quelques jours également, la cour du travail de Liège a donné raison à une affiliée de la FGTB Liège-Huy-Waremme qui a aussi été victime de discrimination dans le secteur immobilier. En effet, la femme avait décidé de postuler pour un poste de secrétaire dans l’agence. Non seulement elle n’a pas été retenue. Mais on apprend plus tard que ce fut à cause de son âge. Elle avait 52 ans alors que les concurrents d’Agence Paris Mer étaient à la recherche d’une candidate âgée entre 35 et 45 ans.

De lourdes sanctions pour l’employeur

Pour la cour, une telle démarche n’était rien d’autre qu’une discrimination directe de la part des responsables de l’agence immobilière. Elle rappelle d’ailleurs aux employeurs qui présentent des comportements discriminatoires qu’ils s’exposaient à de lourdes sanctions pouvant aller jusqu’à 6 mois de rémunération brute. L’objectif étant d’assurer les dommages et intérêts dus à la victime de discrimination.

L’organisation de lutte contre la discrimination et qui prône en même temps la promotion de l’égalité des chances a d’ailleurs tenu à faire une déclaration. Elle souligne que ce genre de discrimination était particulièrement fréquent. Les candidats et travailleurs âgés de plus de 45 ans se retrouvaient souvent dans ces situations. Si les raisons des employeurs paraissent justifiées (d’après eux), chaque individu a la possibilité de saisir la justice pour se faire respecter.

Banner Content

Qui suis-je?

Je m’apelle Ayana. Bienvenue sur mon petit blog perso. Je publie régulièrement mais je ne suis pas la seule ^^ Avec ma bande de e-friends, on partage tout un tas d’infos utiles ici. On espère que vous y trouverez votre bonheur.

Suivez-nous sur Facebook

Négocier avec l’assurance?

Lettre d’information

Abonnez-vous à notre newsletter