vendredi, janvier 22, 2021
Banner Top

Le secteur du tourisme vit en plein cauchemar depuis bientôt un an. Heureusement, le bout du tunnel semble se rapprocher en même temps que les vaccins font renaître l’espoir. Néanmoins, les professionnels du tourisme vont devoir inventer des solutions pour faire redémarrer leurs activités le plus rapidement possible. Alors, comment voyagerons-nous en 2021 ?

Le passeport sanitaire sera-t-il imposé ?

L’idée fait débat et ne plaît pas à tout le monde. Pourtant, il est très probable qu’un passeport sanitaire apparaisse bientôt dans quelques pays. À partir du moment où il sera exigé pour se rendre dans une des destinations les plus populaires de la planète, il sera probablement adopté par beaucoup d’autres pays qui compteront sur l’approbation tacite des voyageurs.

Lire également : Circuit Colombie : à la découverte d’un pays paradisiaque

Les États-Unis se penchent déjà sur la question et les touristes qui voudront s’y rendre cet été devront certainement se faire vacciner et réaliser plusieurs tests PCR. Bien sûr, cela ne les dispensera pas d’obtenir le fameux ESTA Visa obligatoire pour tous ceux qui veulent visiter les États-Unis pendant moins de deux mois.

L’apparition des vols « covid free »

C’est la compagnie italienne Alitalia qui a eu l’idée et l’a expérimentée dès le mois de novembre sur des vols non touristiques. L’idée est de multiplier les tests avant l’embarquement et après l’atterrissage pour pouvoir assurer qu’aucun passager n’est atteint du covid. Il y a fort à parier que l’idée sera largement reprise par toutes les compagnies aériennes du monde dans les mois à venir.

A lire en complément : Osez les vacances en camping-car

Ainsi, cela permettrait une reprise rapide de la circulation aérienne et du tourisme. Mieux encore, cela permettrait au secteur du tourisme de participer activement au dépistage massif, et donc au combat contre l’épidémie de covid-19. Par ailleurs, c’est une solution peu coûteuse qui n’aura donc presque aucun impact sur le prix des billets.

Bulles de voyage et « travel pass », des solutions peu éprouvées

D’autres solutions continuent à être testées un peu partout sur la planète. Les bulles de voyage consistent à se rendre dans un pays et à y être très strictement encadré pour avoir le moins de contacts possible. Cela permet de profiter de destinations paradisiaques sans risquer de se contaminer ou de contaminer les autres. Malheureusement, elles sont difficiles à mettre en place et refroidissent tout de même beaucoup de touristes potentiels.

Enfin, le « travel pass » est une plateforme développée par une association de transporteurs aériens. L’idée est de laisser les voyageurs s’y enregistrer afin de communiquer librement leurs informations aux autres voyageurs qu’ils croisent dans l’avion ou à l’hôtel. Les laboratoires y téléversent directement les résultats des tests et chacun peut s’assurer que tout le monde est en règle. Une solution potentiellement efficace, mais qui rappelle un peu trop une surveillance généralisée.

Banner Content

Facebook

Lettre d’information

Négocier avec l’assurance?