lundi, octobre 25, 2021
Banner Top

Tenant compte de la baisse continue des rendements des fonds euro, les épargnants sont de plus en plus nombreux et se tournent vers des solutions alternatives. Des solutions qui offrent à la fois un rendement intéressant de 5 % en moyenne ainsi qu’un niveau de risque faible. Pour générer des revenus complémentaires ou encore pour préparer sa retraite, les SCPI offrent de nombreux avantages. Quel SCPI choisir ? Voici quelques critères qui vous guideront.

La capitalisation

L’un des avantages de la SCPI, surtout par rapport à l’immobilier classique détenu en direct, c’est la mutualisation du risque. Lorsque vous achetez des parts de SCPI, vous devenez propriétaire de milliers de mètres carrés qui sont répartis sur différentes zones géographiques ou différents secteurs d’activité. Aussi, plus la taille de la SCPI donc sa capitalisation est importante, plus le risque est dilué. Privilégiez donc des SCPI qui ont au moins 300 millions d’euros de capitalisation.

Lire également : Coronavirus : investir tout de même dans une SCPI

Le rendement

Lorsqu’on parle de placement, le rendement du support choisi est évidemment important. Toutefois, ce rendement ne doit pas être votre seul critère. Le rendement moyen des SCPI est de 5 % environ. Les SCPI les plus performantes vous offriront un rendement de 6 %. N’oubliez pas toutefois que ces rendements ne sont pas garantis et qu’ils sont susceptibles d’évoluer chaque année, à la baisse comme à la hausse.

Le taux d’occupation

Quel est le pourcentage du parc immobilier occupé ? Il s’agit d’une information publique qui est accessible pour chacune des SCPI du marché. À l’exception de la SCPI « Épargne Foncière », privilégiez les SCPI qui ont un taux d’occupation au moins égal à 90 %. Les SCPI avec un taux d’occupation entre 95 % à 100 % sont évidemment les plus conseillés dans cette catégorie.

Lire également : Quels sont les avantages d’acheter dans un programme immobilier neuf ?

La revente

La question qui est posée systématiquement par les investisseurs lorsque l’on parle de SCPI concerne la revente. Comment cela se passe-t-il ? Qui rachète ? Sous combien de temps ?

Il faut savoir que la revente des parts de SCPI se passe un peu comme pour une action sur les marchés financiers. C’est donc une question d’offre et de demande. Lorsque vous souhaiterez revendre tout ou une partie de vos parts, ces parts seront revendues à un ou plusieurs acheteurs. Vous l’aurez donc compris. Il faudra privilégier plutôt les grosses SCPI puisque que leur taille et leur volume de transaction faciliteront et accéléreront la revente.

Les liquidités

Il s’agit du « cash » détenu par la SCPI. Dans le jargon technique, on appelle cela le report à nouveau. Toutes ces liquidités non-utilisées sont autant de sécurité et de soupapes pour les investisseurs. Les liquidités permettent d’anticiper des travaux, un départ de locataire ou d’assurer une plus grande stabilité dans le versement des loyers. Le report à nouveau est un véritable critère de sélection. Plus la SCPI sera ancienne, plus elle aura, en principe, du report à nouveau, gage de solidité financière pour l’investisseur.

La zone géographique

Évidemment, vous devrez vous orienter vers le marché que vous connaissez. En France, il est possible d’investir, par l’intermédiaire de SCPI de droit français gérées et établies en France, en Europe et notamment en Allemagne. Le bon choix de la zone géographique permet aussi de répartir son actif et d’optimiser la répartition de son risque.

 

Banner Content

Facebook

Lettre d’information

Négocier avec l’assurance?